Introduction

Un croupier de casino ne doit jamais se faire remarquer. Et quand il le fait, c'est rarement pour une bonne raison.

Quand un croupier fait son travail comme il se doit, il se fond quasiment dans le décor : il bat les cartes, distribue les jetons et mène le jeu avec expertise, le tout dans une discrétion totale.

Les joueurs peuvent être tentés de les mettre dans le même sac que le personnel de service ou les portiers et de les considérer comme d'autres serveurs à leur disposition pour faire de leur expérience un succès. Vous avez peut-être fait cette même réflexion si vous avez déjà joué dans un casino ?

Mais au moindre petit problème, qu'il s'agisse d'une mauvaise carte retournée, d'une remise de gain incorrecte et d'un rythme de jeu trop lent, le croupier fais tache et s'expose à une table entière de joueurs agacés prêts à faire toute une montagne de son erreur.

Car soyons honnêtes, est-ce si difficile que cela de distribuer des cartes ?

En réalité, c'est bien plus difficile que ça en à l'air. Vous seriez même sûrement frappés de voir à quel point les croupiers doivent être qualifiés pour simplement arriver derrière une table. Pour en savoir plus sur les exigences du métier, nous avons discuté avec des professionnels aguerris : Marc Shumsker, Matt Costa et Susan Wheatley, qui nous ont racontés leurs nombreuses années d'expérience collective derrière les tables.

Le chemin qui mène au casino commence dans une salle de classe.

Aucun diplôme de l'enseignement supérieur n'est nécessaire pour devenir croupier de casino – mais pour ceux s'imaginant une douce transition entre leurs parties de poker du samedi soir et la fosse d'un casino bling bling, le réveil s'annonce brutal.

Au casino, vous n'avez pas le droit à l'erreur. Une maldonne peut avoir des conséquences catastrophiques pour un client qui aurait autrement pu remporter une fortune. Les enjeux sont élevés, les tricheries épidémiques et les joueurs impatients.

Toute personne rêvant d'un poste sur le terrain doit s'attendre à entre 80 et 100 heures de cours dédiées à l'apprentissage d'un seul jeu (habituellement le blackjack), ce qui lui donnera simplement accès à une audition pour un poste.

Au cours de mes dix années d'enseignement, j'ai exigé un minimum de 80 à 100 heures de cours et j'attends de mes élèves qu'ils investissent autant de temps à s'entraîner chez eux. J'enseigne au « pas à pas » : dès qu'une étape est maîtrisée, je passe à la suivante. On s'endort en calculant les gains du blackjack et on se réveille en comptant son jeu.

Un croupier doit savoir battre et lancer des cartes, séparer des jetons, rapidement calculer les gains et appliquer les règles les plus obscures à un niveau professionnel, le tout en animant le jeu, en surveillant les tricheurs et en prouvant que lui-même ne triche pas.

Oh, et n'oublions pas qu'il doit aussi être aimable et accueillant !

À tout moment, le croupier doit être capable de faire au moins 3 choses à la fois : mener, lancer les cartes, déplacer les jetons, balayer les cartes, surveiller tout signe de la main et mouvement de mise des joueurs, et empêcher toute tricherie.

Calculer les gains : une épreuve mathématique

Une des plus grandes responsabilités du croupier consiste à calculer rapidement et précisément ce qui est dû à chaque personne à la fin de la partie. Sous-estimez les gains et vos joueurs seront en colère ; surestimez-les et votre chef sera en colère. Prenez trop de temps à calculer et tout le monde commencera à s'impatienter.

Cliquez sur le bouton Démarrer pour vous tester. Nous allons vous soumettre des mises dans le cadre d'un jeu de roulette et votre tâche consistera à calculer les gains si le chiffre se présente. Nous vous avons même simplifié la tâche en vous offrant des choix multiples.

×
Voici un rapide aperçu des principales mises et des gains associés. Familiarisez-vous avec ces derniers et préparez-vous à réagir sur-le-champ !
J'ai compris !

Calculer les gains

Choisissez le gain correspondant à la mise affichée. Cliquez ici pour visualiser un rappel des probabilités.

Un seul mot d'ordre : entraînez-vous !

Prenons l'exemple du cours de blackjack qui dure 4 à 9 semaines. Les premières semaines sont dédiées aux mécanismes de la donne. Les étudiants passent des journées entières simplement à apprendre la technique correcte du battage des cartes, comment séparer les jetons et les bases de la distribution des cartes tout en développant leur dextérité. À la fin, on enseigne aux croupiers les règles de base du jeu, ainsi que comment gérer les mises perdantes et les défausses.

L'idée est d'apprendre par cœur un certain nombre de choses dans un premier temps, jusqu'à ce qu'elles deviennent des automatismes, de les assimiler, puis de passer à d'autres choses, de les mémoriser et de toujours essayer de s'améliorer.

Même les bases ne sont pas faciles à assimiler et le temps passé en classe seul ne peut en aucun cas suffire à préparer le candidat à l'audition

Un grand nombre d'élèves ne comprennent pas que le temps passé en classe est rarement suffisant pour les préparer à l'audition. Sans y consacrer du temps supplémentaire et travailler sur les acquis chez soi, le candidat est voué à l'échec...

Le défi est d'autant plus difficile que les croupiers de casino professionnels sont tenus de « donner pour les caméras », ce qui nécessite des mouvements de main peu naturels qui font travailler des muscles inutilisés auparavant. Ils doivent également perdre certaines habitudes que la plupart d'entre nous avons sans même nous en rendre compte.

Susan Wheatley, croupière confirmée et instructrice, nous fait part de quelques pratiques qui doivent devenir une seconde nature :

Présentez toujours vos mains vides (en montrant la paume et le dos de la main) à chaque fois que vous déposez de l'argent dans la boite de dépôt, et ne couvrez jamais votre bouche, même pour tousser (vous pourriez être en train d'y dissimuler un jeton).

Ne donnez ou prenez jamais quoi que ce soit directement dans la main d'un joueur ; l'argent doit toujours être placé sur la table dans un premier temps.

Votre corps doit toujours accompagner votre partie : passez d'une hanche à l'autre lorsque vous distribuez les cartes aux joueurs. Lorsqu'un croupier remet à la première personne une carte tirée, il doit voir la personne assise en face de lui, sinon le joueur pourrait se risquer à augmenter ou baisser sa mise.

Ne tournez jamais le dos à la table pour quelque raison que ce soit ; un croupier doit toujours regarder droit devant soi, même lors d'un « jeu mort ». Ne croisez jamais les bras ce qui pourrait donner l'impression que vous vous ennuyez.

Les semaines suivantes, les élèves sont opposés les uns aux autres. L'un occupant le rôle de croupier pendant que les autres jouent. Les instructeurs surveillent et effectuent des corrections, mais ils ne sont jamais indulgents avec les étudiants. Au fur et à mesure que leur pratique s'accélère, les enseignants corsent l'épreuve en demandant aux élèves de se mettre mutuellement en difficulté : en abandonnant sans respecter les règles, en augmentant les mises de manière inappropriée ou en échangeant des cartes lorsque le croupier ne regarde pas.

À l'approche des auditions en classe, de plus en plus de scénarios obscurs sont introduits dans les parties, ce qui apprend aux croupiers à gérer les situations difficiles et les mises inhabituelles tout en conservant leur sang froid et en surveillant leurs mécanismes. La pression s'intensifie et les différentes compétences commencent à être chronométrées.

Si vous êtes trop lents, vous n'aurez aucune chance de parvenir jusqu'à l'audition.

Compter les jetons : une épreuve de reconnaissance visuelle

Être croupier à un niveau professionnel signifie s'assurer que tout se déroule sans heurts, avec aussi peu d'interruptions et de retards que possible. Tout vétéran du métier sera capable, presque en un seul coup d’œil, de déterminer le montant qu'il a devant lui. Testez-vous – à quelle vitesse êtes-vous capable de compter des piles de jetons et de poursuivre la partie ?

×

Compter les jetons

Les auditions sont sans pitié

Pour se qualifier pour une audition en classe et réussir la formation, les étudiants doivent habituellement être capables de battre un sabot de 6 jeux en moins de deux minutes. Cela ne sera pas valable au casino cependant ; là-bas, on ne leur accorde qu'une minute et dix secondes. Si vous battez trop lentement, vous serez mis en garde. Si vous ne vous améliorez pas, vous serez remerciés.

Après une semaine d'entraînement, j'arrivais à peine en dessous de trois minutes. Je ne suis parvenu à moins de 2 minutes qu'à partir de la deuxième ou troisième semaine. Les croupiers donnent l'impression que c'est facile, mais rien n'est moins simple lorsque l'on débute.

Durant une audition, chaque compétence du croupier est mise à l'épreuve en temps réel.

Ils créent des situations difficiles, jouant comme les joueurs pourraient le faire... à la fin de l'audition, les croupiers sont souvent trempés de sueur et leurs nerfs sont à bout. Il y a tellement de détails ; il est quasiment impossible pour un élève de ne pas se faire corriger tout le temps. Les rares croupiers qui font tout comme il faut ne sont pas pour autant félicités, les juges observent en silence, guettant la moindre erreur.

Les élèves réussissant l'audition en classe reçoivent un certificat. Mais le vrai défi reste à venir : une vraie audition avec de vrais joueurs, de l'argent réel et un vrai travail à la clé.

Ma première audition dans un casino est passée en un éclair, j'étais si nerveux que je ne me souvenais de rien lorsque je suis parti. Il s'agissait de deux sessions de 7 minutes sur différentes tables de blackjack dans un casino animé un vendredi soir. Étant donné que l'audition implique la bonne gestion de l'argent des joueurs, chaque erreur peut avoir de véritables conséquences. Le casino pourrait refuser de vous embaucher ou les joueurs pourraient s'énerver, et cela serait votre faute.

Les croupiers auditionnant pour un poste dans un casino doivent animer une variété de jeux choisis par le directeur du casino. Parfois, mais pas toujours, le croupier peut connaître les jeux à l'avance. Il peut par exemple s'agir d'un Texas Hold'em No-Limit 2 $/5 $, d'un Omaha 8 Limit 4 $/8 $ ou plus, et d'un Stud à sept cartes 1 $/5 $, mais le plus souvent vous tomberez sur les jeux les plus populaires de ce casino.

Le directeur évalue le croupier sur sa capacité à animer le jeu, sur sa personnalité, son apparence et son professionnalisme, ainsi que sur tout autre critère de son choix.

Ils m'ont fait entrer dans une pièce avec environ 25 autres croupiers potentiels, et à ma grande surprise ils ont allumé la musique et nous ont fait danser le "hokey pokey". Ensuite, nous avons joué à un jeu dans le cadre duquel ils ont remis à chacun une liste de 20 tâches comme : "trouvez quelqu'un dans le groupe qui sait parler comme Donald Duck" ou "trouvez quelqu'un du Midwest" et nous avons eu 20 minutes pour les accomplir. Si vous aviez peur de parler aux autres, vous n'alliez pas être embauché. La personnalité joue un rôle clé.

Les jeunes diplômés sont souvent opposés à des croupiers chevronnés. Dans la plupart des cas, si le casino embauche de l'extérieur, il ne prendra pas la moitié de ceux qui auditionnent.

Parfois, si le croupier ne réussit pas vraiment son audition mais semble être le type de personne que le casino recherche, ce dernier pourra lui proposer un poste, autre que celui de croupier, dans la salle de poker.

Avoir des relations peut parfois jouer un rôle, mais le plus souvent on s'intéresse à qui vous êtes.

Repérer les gagnants : une épreuve de vitesse et de mémoire

Vous pensez connaître le poker ? À quelle vitesse êtes-vous capable de repérer la main gagnante ? À une table de casino, les joueurs s'attendront à une décision quasi instantanée une fois que les cartes seront révélées, et si vous annoncez le mauvais gagnant, vous vous exposerez à de vrais problèmes. Testez-vous – nous avons même restreint l'exercice à deux mains pour vous faciliter la tâche !

×

Repérez le gagnant

Avez-vous ce qu'il faut ?

Je me rappellerai toujours de la toute première partie de poker que j'ai animée. À ma table, un croupier venu d'une autre salle de poker s'est plaint de n'avoir plus que 20 minutes pour jouer. Il venait d'être au bouton et comme je savais que je n'étais pas aussi rapide que les autres croupiers, je lui ai demandé de le déplacer pour moi, en pensant que cela accélèrerait l'affaire.

Il m'a fixé avec mépris, a marmonné qu'il n'était pas "venu pour bosser", a ramassé ses jetons et en sortant a dit aux superviseurs : "cet imbécile est vraiment nul. Qu'est-ce qu'il fait à une table de poker ?" Après cela, j'ai dû m'expliquer devant la direction.

Il faut des années d'expérience derrière les tables pour apprendre toutes les leçons qu'il y a à apprendre. Elles ne peuvent tout simplement pas être enseignées en classe.

En tant que croupier, qu'instructeur et que recruteur de centaines de croupiers, Marc Shumsker sait reconnaître le type de personne qui fera un jour un bon croupier. Voici quelques aspects pris en compte à chaque recrutement :

  • Les mécanismes – Montrer des cartes durant la partie, remettre le mauvais montant à une personne ou avoir un mauvais lancé sont autant de raisons qui renverront immédiatement le croupier chez lui. La dextérité est cruciale : les joueurs détestent avoir à attendre les croupiers lents.
  • La procédure – Connaissent-ils les règles et sont-ils capables de suivre le fil du jeu ? Ont-ils les aptitudes nécessaires en mathématiques ?
  • L'attitude et la personnalité – Sont-ils professionnels et accueillants ? Sont-ils souriants, communiquent-ils et interagissent-ils avec les joueurs de manière appropriée – même après avoir fait une erreur ? Et comment interagissent-ils avec leurs collègues ? Le comportement est extrêmement important.
  • La capacité à suivre les instructions – Dans la réalité, les procédures ne sont jamais identiques entre les différents casinos. Ce qui a été appris en classe ne correspond peut-être pas à la façon dont le casino fonctionne et une incapacité à écouter peut être directement éliminatoire.
  • La capacité à supporter les critiques – Les erreurs font partie du métier et les joueurs les dénoncent souvent brutalement et sans aucune gêne vis-à-vis du croupier.

Les meilleurs croupiers sont capables de maintenir un bon rythme de jeu, ce qui demande des réflexes à la fois mentaux et physiques. La présence d'esprit est importante pour être capable d'entretenir un facteur divertissant et de tenir face aux propos des joueurs.
Les croupiers de haut niveau laissent leurs problèmes chez eux. Ils sourient et accueillent chaque client et les remercient d'avoir joué lorsqu'ils partent. Ils veillent à ce que la partie reste divertissante et amusante, tout en assurant la sécurité du jeu et en signalant tout joueur mineur ou sous l'emprise d'alcool ou de drogues aux superviseurs. Les meilleurs croupiers animent un jeu propre, bien annoncé et distribuent « pour les caméras »

Un croupier doit devenir perfectionniste. Il est responsable de tout ce qu'il se passe à sa table, mais lorsque des erreurs se produisent, ce qui est inévitable, il doit savoir quand faire appel au superviseur.

Les erreurs font partie du métier, j'en fais encore tous les jours, et ce depuis mon premier jour. Le point essentiel sur lequel je veux insister auprès des jeunes croupiers, est de ne jamais réparer ses propres erreurs. C'est le meilleur moyen d'être mis à la porte.

En guise de conclusion, Marc nous a confié :

Ce boulot peut s'avérer un peu répétitif. Avec le temps, cette industrie […] use les gens. Il est fréquent de voir des croupiers expérimentés fatigués de tout, et lorsqu'ils passent leur colère sur les autres membres de l'équipe, cela risque de l'abattre toute entière.

Alors, qu'est ce qui fait un bon croupier ? Un croupier hautement qualifié et procédurier, qui se comporte de manière appropriée, a un certain charisme, inspire les autres croupiers et élève l'ambiance d'un établissement tout entier.

Les croupiers doivent également être prêts à faire face aux réalités de leur métier.

Le travail de croupier implique de passer de longues journées debout, d'effectuer de nombreuses heures supplémentaires et de travailler pendant les vacances et les week-ends, même lorsqu'il ne s'agit pas de votre quart normal. L'environnement des casinos est souvent empli de fumée de cigarette, et dans certains casinos, il peut être demandé au croupier de s'habiller d'une manière particulière (par exemple de porter une tenue légère dans la « salle de fête »).

J'ai connu une croupière qui s'est fait virer sur-le-champ pour avoir chassé la fumée de son visage d'un geste de la main. Le client a le droit de fumer et une fois, on m'a donné une table pleine de fumeurs sans aucune considération du fait que j'étais enceinte de 8 mois.

Le travail d'un croupier est en évolution constante. Il doit rester prêt à apprendre de nouveaux jeux et à s'adapter aux nouvelles règles, tout en respectant les normes fixées par le WSOP et les autres grands casinos.

Les technologies changent également constamment, de l'introduction des machines de battage à la familiarisation avec le système de surveillance des joueurs Bravo, en passant par la saisie des chaises et le suivi du système, le tout en accomplissant les autres responsabilités qui incombent au croupier.

Un des principaux défis inattendus consiste à prendre l'argent des joueurs, même lorsque vous savez qu'ils n'en ont pas les moyens ; une situation moralement très difficile. Puis, il y a la difficulté de la gestion des joueurs.

Il plane une sorte de sentiment de supériorité qui mène les joueurs à réprimander et rabaisser les croupiers, comme si nous étions des moins que rien. Certaines journées de travail peuvent s'avérer très éprouvantes mentalement.
Le métier de croupier s'apparente BEAUCOUP à celui de baby-sitter. Certains joueurs éprouvent le besoin de tout contrôler et essaient de mener la partie entière, d'autres aiment dire au croupier qu'il s'est trompé alors qu'aucune erreur n'a eu lieu, ce qui force le croupier à s'arrêter et à prouver que tout est exact au lieu de poursuivre la partie.
Il arrive régulièrement que les joueurs ne s'entendent pas et il revient alors au croupier de les calmer. Une phrase qui revient régulièrement dans beaucoup de salles de poker est : "Bien, Messieurs-dames, reprenons simplement la partie.
Les joueurs ont tendance à oublier que les croupiers sont des personnes qui travaillent pour gagner leur vie.
Il arrive que les joueurs se fassent mettre à la porte (en cas d'abus), mais les croupiers mettent leur poste en danger s'ils contre-attaquent. L'établissement se doit d'être prudent concernant les personnes qu'il met à la porte, car on ne sait jamais qui a les poches bien garnies.

C'est avec la dimension humaine que les choses commencent à devenir intéressantes, car peu importe la qualité de votre entraînement, rien ne saurait vous préparer aux sortes de choses dont vous allez être témoin dans les salles.

Confessions d'un croupier de casino

Pour votre plaisir, nous avons rassemblé quelques anecdotes de croupiers ; des habituels joueurs abusifs, à des mécènes mourant à votre table.

Un soir, à la table de craps, un gentleman qui est alors le lanceur, lança les dés et annonça, "C'EST MON JOUR !" Au deuxième lancer, il cria encore "C'EST MON JOUR !" Au sixième lancer, après avoir fait rouler ses dés, il était sur le point de crier à nouveau quand il tomba en arrière. Nous avons trouvé cela bien drôle sur le moment, jusqu'à ce que nous réalisions qu'il était mort.
Une autre nuit, alors que j'animais une partie de poker, un client s'écroula par terre après avoir annoncé sa mise. Alors que la sécurité et les urgentistes s'affairaient sur lui, le superviseur fit venir sa femme qui jouait aux machines à sous. Voyant son mari au sol, elle demanda si les jetons sur la table étaient ceux de son mari, et s'ils étaient toujours en jeu. Comme ils l'étaient, elle s'assit à sa place et en a profité pour remporter la partie.

Avec la retransmission à la télévision des images de joueurs de poker fous de joie lorsqu'ils remportent des centaines de milliers de dollars, une épidémie semble avoir atteint les joueurs de poker qui agissent comme s'ils avaient gagné au loto dès qu'ils remportent un pot de 200 $. Lors d'un tournoi, j'ai eu la surprise de voir un joueur tirer sa carte, crier "WOUH !" trois fois, courir jusqu'au caissier comme s'il avait le feu aux fesses et revenir au pas de course jusqu'à sa table pour lancer deux nouveaux "WOUH !".

Tout ça après avoir remporté une main dans un tournoi où seules 2 tables étaient encore en jeu, où 7 personnes reçurent de l'argent et le premier prix atteignait seulement 1 800 $ environ. Il a été amené à l'écart et forcé de manquer quelques mains.
Un jour, un joueur s'est assis à ma table et a acheté des jetons pour deux-mille dollars. Je lui adressai les politesses habituelles, "Comment allez-vous ?", "Comment vous sentez-vous ce soir ?"», mais je ne reçus aucune réponse. Je n'y prêtai aucune attention. Le joueur n'eut aucune chance avec ses cartes et après avoir perdu dix mains d'affilée, il leva les yeux vers moi et me lança « Va te faire f** !
J'ai immédiatement appelé mon superviseur. L'explication du joueur était que j'avais été un "ogre hostile". Il n'a pas eu de chance de jour-là, mais son sentiment de supériorité l'a poussé à rejeter la faute sur la seule personne qui était à proximité : le croupier.
Un de mes employés animait une table à laquelle un joueur avait demandé du thé à une serveuse. Lorsque le thé arriva, il prit quelques paquets de biscuits qu'il mit en miettes avant de les verser dans sa tasse de thé. Il utilisa ensuite le couvercle de l'emballage en guise de cuillère tout en mangeant salement ses biscuits. Deux joueurs ont été tellement dégoutés qu'ils ont quitté la table.
C'était un vendredi soir, j'animais une table de blackjack complète lorsqu'un homme assis au milieu entrouvrit son manteau, révélant la présence d'un serpent de taille moyenne enroulé autour de son cou. Je lui ai demandé s'il s'a'gissait d'un vrai, et avant même qu'il ne puisse répondre, la tête de l'animal pivota et me regarda droit dans les yeux ! Comme je ne pouvais quitter ma table, j'ai fait quelques pas en arrière et ai appelé mon superviseur (avec une voix plutôt aiguë). Il lui a été demandé de partir.
J'ai eu à examiner une situation sur les caméras de surveillance lors de laquelle un joueur se couchait en plaçant ses cartes sous le bouton du dealer bien avant que ce soit son tour puis quittait la table. Ensuite, le joueur à côté de lui ramassait ces cartes et les mélangeait jusqu'à obtenir une main plus favorable. Le croupier était un bleu et n'y voyait que du feu. Le tricheur continua de jouer mais perdit quand même.
Lorsque le joueur partit, un autre joueur à la table qui avait tout vu se plaignit auprès du croupier. Ce dernier avait si peur de s'attirer des ennuis qu'il n'a pas appelé le superviseur. À ma connaissance, ce croupier ne travaille plus dans l'industrie.
J'animais un jeu de blackjack ; deux hommes étaient assis et buvaient de la bière. Un des hommes fit rire l'autre et se mit à me cracher de la bière dessus. Ils ont été mis à la porte. Une autre fois, alors que j'animais une partie de blackjack à une table non-fumeur, j'ai indiqué à un jeune homme qu'il ne pouvait pas fumer à ma table. Il a mis sa cigarette à l'envers dans sa bouche, toujours allumée. Il a également été mis à la porte.

Il n'est pas toujours question que de s'a'muser et de jouer – mais c'est un travail formidable.

Ces histoires ne sont qu'une goutte d'eau dans l'océan – les choses étranges auxquelles sont confrontés les croupiers tout au long de leur carrière pourraient faire l'objet de suffisamment de livres pour remplir une bibliothèque.

Mais même si être croupier peut être exténuant et les joueurs s'avérer ingérables, ce travail se solde par un salaire intéressant et offre l'opportunité de vivre en jouant aux cartes. Les quelques chanceux qui parviennent à ce poste ne l'échangeraient pour rien au monde.

C'est un boulot qu'on ne quitte pas. Mon déménagement à Las Vegas m'a ouvert les yeux – à l'ouverture du New York New York, un million de personnes en ont franchi les portes en une semaine. J'ai adoré y travailler.
Quand je demandais aux gens d'où ils venaient, j'obtenais des réponses comme l'Angleterre, la France, la Chine et tous les états. J'ai eu affaire à des célébrités... j'ai travaillé dans des salles à hautes limites comme avec des mises réduites. Tout m'a plu.
En grandissant, j'ai joué à des jeux de table avec mon père, et j'avais donc derrière moi de nombreuses heures de poker au casino. Je savais au fond de moi que j'adorerai ça. J'avais raison et aujourd'hui encore j'adore ça.

Quant aux joueurs qui auront lu cet article, espérons que cela vous aura permis de découvrir un petit peu mieux le savoir-faire et les exigences que demande réellement le métier de croupier. Ils méritent bien plus de reconnaissance que la plupart des gens ne leur en accordent.

Alors la prochaine fois que vous vous trouverez à une table, n'oubliez pas de laisser un pourboire à votre croupier, il l'aura certainement mérité.

Et surtout, essayez de conserver un bon esprit lorsque vous jouez !